« Je crois que Dieu donne la vie et que c’est un trésor »

Les militants de Stop Aborcji manifestent toutes les semaines à Wroclaw contre l’avortement. Munis de leurs immenses pancartes de fœtus ensanglantés, ils tentent de convaincre les passants que l’interruption de grossesse est un crime.

Vendredi 6 mars, il est à peine 8h30. Le parking de l’hôpital universitaire de Wroclaw se remplit peu à peu. Les visiteurs sont habitués aux deux grandes bannières à quelques mètres de l’entrée et passent devant les immenses fœtus sanguinolents sur fond noir, sans même jeter un oeil.

Comme chaque semaine, les militants de Stop Aborcji manifestent devant le plus grand service de gynécologie de Wroclaw. « Je crois que Dieu donne la vie et que c’est un trésor. L’avortement est un meurtre, il faut que nous nous battions », glisse Martin, 37 ans.

Machine arrière

p1-provie5

« Les enfants atteints du syndrome de Down ont le droit de vivre. Stop aux avortements dans les hôpitaux universitaires ! » ©ESJ-Perrine KETELS

Sous la période communiste, les femmes pouvaient avorter librement. Depuis les années 1990 et le retour de l’influence de l’Eglise catholique en Pologne, ce n’est plus le cas. L’avortement n’est plus autorisé que dans trois situations : Viol ou menace pour la vie de la mère ou de l’enfant.

Une loi encore trop souple pour les activistes pro-vie. « En cas de viol, je suis contre l’avortement, même si la mère ne veut pas garder l’enfant. Le fœtus est déjà conçu, c’est une vie. On ne peut pas le nier », martèle Adam, 24 ans, le leader du mouvement à Wroclaw.

p1-provie2

« La violence touche les femmes à tout âge. La plupart du temps, ce sont des femmes qu’on tue avant la naissance » ©ESJ-Perrine KETELS

Derrière lui s’étalent les photos de fœtus de 24 semaines malformés. Une réalité faussée quand on sait que la Pologne ne permet plus d’avorter après 12 semaines. « Concernant les fœtus malformés, il se peut que le médecin se soit trompé. De toute façon, il vaut mieux que le bébé meure naturellement, plutôt que de pratiquer un avortement. »

Pour le militant au tee-shirt jaune sur lequel se détache un dessin de fœtus rouge vif, l’avortement n’est possible que lorsqu’il permet de sauver la vie de la femme. Une position que ne partage pas Martin. « En cas de danger pour la mère, les médecins peuvent les soigner, mais il ne faut pas avoir recours à l’avortement. »

« Je suis contre le fait d’avoir des rapports sexuels pour le plaisir »

p1-provie4

© ESJ-Perrine KETELS

p1-provie3

© ESJ-Perrine KETELS

Martin s’oppose également à toute forme de contraception. « Je suis contre le fait d’avoir des rapports sexuels juste pour le plaisir. Les gens devraient faire l’amour pour avoir des enfants. Le préservatif nuit à la procréation. Et pour ce qui est des maladies sexuellement transmissibles, si vous n’avez eu qu’un partenaire dans votre vie, ce n’est pas un problème. »

Une position largement partagée par une partie des milieux conservateurs polonais. Plus de 14 000 pharmaciens ont signé une pétition pour avoir le droit d’invoquer la clause de conscience et ne pas vendre de contraceptifs.

Adam est catholique, mais assure que ses convictions n’ont rien à voir avec la religion. Quelques minutes plus tard pourtant, le jeune homme rejoint ses camarades et entame une prière. Les yeux fermés, les militants de Stop Aborcji agrippent leurs chapelets. Sur le parking, les visiteurs continuent d’affluer. Il est bientôt neuf heures à l’hôpital universitaire de Wroclaw.

Couverture : ©ESJ-Perrine Ketels

Elisa GUILLAUME

Perrine KETELS

partager

One thought on “« Je crois que Dieu donne la vie et que c’est un trésor »

  1. Adriana

    Cet exemple parfait d’obscurantisme religieux est synonyme d’énormes contraintes pour les Polonaises, qui doivent traverser la frontière avec l’Allemagne, la République Tchèque ou prendre un bateau pour la Suède afin d’avorter… Sans parler du sentiment de culpabilité et des conséquences que cela peut avoir sur les (jeunes ou pas) femmes qui veulent avorter.
    En Irelande, cela a même conduit des femmes à devenir bénévoles pour escorter les patientes de cliniques d’avortement : http://www.theguardian.com/commentisfree/2015/mar/02/client-escort-belfast-abortion-clinic-northern-ireland

Comments are closed.