Les nouvelles frontières du cinéma

A Wroclaw, tout le monde connait le cinéma Nowe Horyzonty. Associatif, atypique et convivial, il fait le pont entre plusieurs générations de cinéastes du monde entier. Son désormais célèbre «T-Mobile Festival» est inscrit au programme de Wroclaw 2016 et se déroulera du 24 juillet au 3 août.

Le Kino Nowe Horyzonty prépare pour cet été sa quinzième édition du festival T-Mobile, qui promeut les films qui osent et dépassent les conventions. Un évènement culturel d’ampleur à Wroclaw, qui attire non seulement des cinéastes du monde entier mais encourage aussi le rayonnement du cinéma polonais à l’international. Ida, de Pawel Pawlikowski, lauréat du meilleur film étranger cette année aux Oscars, en est un exemple indiscutable.

Colossal. Depuis la vitre du tramway, le cinéma Nowe Horyzonty ne peut échapper au regard qui, quelques mètres plus loin est encore accroché à la façade en verre. Au milieu des reflets de la ville, le passant est inévitablement attiré par l’entrée. À Wroclaw, tout le monde connait le Kino Nowe Horyzonty. Lieu incontournable de la vie culturelle, son rayonnement n’a pas laissé indifférente la programmatrice du cinéma, Joanna Zak : « Je suis de Poznan. Mais je voulais vraiment travailler dans ce cinéma. Je suis venue exprès à Wroclaw. »

La réputation de l’établissement pourrait bientôt dépasser les frontières polonaises. Incrusté sur la façade, « Wroclaw 2016 » annonce qu’il sera l’une des principales vitrines de la « Capitale européenne de la culture 2016. » Mais avant de devenir une référence culturelle européenne, le Nowe Horyzonty est avant tout un cinéma de quartier, un lieu de rencontres, de débats et de partage.

Un cinéma qui ne vit pas que d’amour et de septième art

Tapis rouge pour l’Europe

Le Kino Nowe Horyzonty accueillera cette année la remise des Prix du Cinéma européen. La cérémonie aura lieu le 3 décembre 2016. On y fêtera également les 25 ans d’existence de l’Académie Européenne du Cinéma qui promeut le cinéma européen. La remise des prix est organisée toutes les années impaires à Berlin, où est situé le siège de l’Académie. En années paires, la cérémonie est organisée dans des différentes grandes villes européennes. C’est donc la ville de Wroclaw, Capitale européenne de la culture 2016 qui a été choisie.

Les nombreux visiteurs du Nowe Horyzonty ne sont pas seulement des spectateurs. Au rez-de-chaussée, on prend son café, on travaille, on pioche un magazine ou on loue un jeu de société. On peut y manger entre amis autour du grand comptoir de cuisine.

C’est un lieu d’échanges et d’émulation créative. A notre droite, une tablée de trentenaires penchés sur des scripts et des schémas discutent avec animation. Au-dessus d’eux, des portraits de cinéastes célèbres, dont le Français Leos Carax, assistent au débat. Soudain un groupe d’enfants envahit le hall, confirmant la diversité du public qui fréquente le Nowe Horyzonty.

p4-cinema1

Le bar-restaurant du Nowe Horyzonty / © ESJ-Camille Marigaux

Le cinéma organise aussi des projections-débats, des rétrospectives, des séances spéciales, des festivals ou encore des master class. « Notre mission n’est pas de nous focaliser sur les films, mais aussi de faire le maximum pour nous élargir à d’autres genres culturels » explique Joanna. Et la star de la rétrospective de ce mois de mars est française ! En collaboration avec les Cahiers du Cinéma, le Nowe Horyzonty met à l’honneur le réalisateur Philippe Garrel, enfant précoce de la Nouvelle Vague.

Le Kino Nowe Horyzonty : l’originalité sur grand écran

p4-cinema2

Au cinéma, on peut jouer, lire ou travailler / © ESJ-Doria Laib

Rien au départ ne prédestinait ce cinéma à devenir la superstar de la vie culturelle de Wroclaw. Avant 2006, c’était Helios Kazimierza Wielkiego, un petit cinéma d’art et d’essai. La structure est aujourd’hui associative et dirigée par le philanthrope polonais Roman Gutek. Son idée : construire un nouvel espace capable d’accueillir le T-Mobile Nowe Horyzonty festival de la ville de Sanok. « À Wroclaw, la culture cinématographique est forte et dynamique. Il y a de très bonnes salles d’art et d’essai mais aucune projection de films ambitieux polonais ou de films étrangers hors-normes. Les films de l’ère du cinéma classique sont inaccessibles alors même que Wroclaw a un potentiel énorme » explique Roman Gutek.

Très vite, le Kino Nowe Horyzonty devient le rendez-vous incontournable des amoureux du cinéma de tous âges et de toutes les nationalités. Le festival T-Mobile accueille les cinéastes du monde entier, de Pedro Almodovar à Mike Leigh en passant par Lars Von Trier. Des cinéastes parfois sulfureux, anticonformistes et toujours appréciés des cinéphiles.

Pour favoriser la rencontre entre les films du festival et le public, l’association Nowe Horyzonty a développé une branche distribution il y a trois ans : chaque année, sept films de la sélection sortent en salles et en DVD. Nowe Horyzonty fait donc le choix d’une philosophie innovante. Celle d’un cinéma non conventionnel avec des films à la personnalité propre et à l’esthétique singulière. « Le T-Mobile Nowe Horyzonty est un festival de visionnaires et d’artistes intransigeants qui ont le courage de suivre le chemin de leur choix contre la tendance actuelle. Mais surtout, ce sont des artistes qui font le choix de parler leur propre langue. » Ce cinéma plus exigeant et plus libre a trouvé son public, loin d’Hollywood et de ses blockbusters. Une autre machine à rêves.

Couverture : ©ESJ-Doria Laib

Doria LAIB

Camille MARIGAUX

partager